Actualités

Projection film "Pyrénéistes" Salle Max Linder (mar., 03 déc. 2019)
>> Lire la suite

Journées sécurité neige et avalanches avec l'ANENA 2019 (Sat, 23 Nov 2019)
>> Lire la suite

Montagne en scène (Mon, 18 Nov 2019)
>> Lire la suite

Sorties du 11 au 17 novembre (Mon, 04 Nov 2019)
>> Lire la suite

Programme Ski de rando 2019-2020 (Wed, 16 Oct 2019)
>> Lire la suite

Nouveau programme hiver 2019-2020 (Fri, 11 Oct 2019)
>> Lire la suite

Les adhésions sont ouvertes!

Venez nous rejoindre en cliquant ici.

2 novembre 2019: Marche nordique

27 octobre 2019: Col de Cruzous de Salau

10 octobre 2019: Pic de l'Homme

5 octobre 2019: Pic du Midi de Bigorre

28&29 septembre 2019: Punta Suelza

photos : Evelyne et Nicole. 

14&15 septembre 2019: pics des Pessons et d'Ensagent

Au fond de la sauvage vallée d'Ensagent se trouve le refuge éponyme, mais pas que. Une constellation de lacs se tapit au creux d'un vaste cirque dominé de crêtes ciselées. Leur magnétisme nous y a aussitôt attirés, sur le pic Alt de Griu pour débuter.

De retour dans notre cabane, nous nous sommes mis en quête de bois afin de grossir les flammes du foyer. Apéro fait maison, pommes de terre, camemberts et chorizos à la braise. Et pour terminer, une fondue au chocolat arrosée de gorgées de génépi. Le tout dans une atmosphère des plus conviviales.

Au lendemain de cette soirée festive, nous avons entrepris de gagner le pic des Pessons avant de poursuivre à toute crête par le pic d'Ensagent. Une belle descente nous a ramenés à la cabane pour s'y sustenter, avant que le ciel ne s’obscurcisse sérieusement, lâchant même une première ondée. Il n'en fallait pas plus pour que les idées de vagabondage dans la vallée des Loups s'évanouissent. Un retour prompt nous téléporta à la voiture.

Cyril

8 septembre 2019: pic du Taillon

7 au 9 septembre 2019: Encantats

1er septembre 2019: Les Feuilles Mortes, traversée souterraine du réseau du gouffre Georges

En cette journée grisailleuse, nul besoin de crème solaire, ni de poncho pour entreprendre une traversée souterraine dans le vaste réseau du gouffre Georges, sous le mont Béas. C’est ainsi que Nicolas Clément nous a emmenés nous « enterrer » dans les entrailles de la Terre. Après avoir savamment jeté une corde (arrimée à l’extérieur !) dans le Tube, nous avons effectué une courte randonnée pour rejoindre le gouffre des Feuilles mortes. Nous allons vite comprendre pourquoi…

 

Après le harnachement, et le check du matos, nous voici aspirés dans la cavité. Une fois le premier rappel installé par Nicolas, nous voici dans le vif du sujet. Les rappels s’enchainent, plus ou moins techniques, plus ou moins confortables, plus ou moins en fil d’araignée. Mais, nous en prenons à chaque fois plein les mirettes. Et ce n’est pas tout car la progression s’avère ludique par les cheminements à emprunter. Ici on rampe sous une herse de stalactites, ici on rentre le ventre pour passer un goulet, là on se contorsionne pour épouser le relief, là on pendule pour voler au-dessus d’une belle flaque d’eau cristalline, là on fait entièrement confiance aux bottes pour ne pas se ramasser, par ici on remonte au bloqueur… Que du bonheur.

 

Mais ce que je retiendrai tout particulièrement, c’est le moment où, perché sur un bloc de 3m2 coincé entre les deux parois, avec un vide insondable de part et d’autre, il a fallu aller mousquetonner le relais. Les facétieux… Ils l’ont placé loin… A bout de bras, les orteils sur la taillante du bord du bloc, et les doigts s’étirant de tout leur long vers ce maillon rapide tout rouillé au-dessus de l'abîme, ça procure des sensations.

 

Et puis, il y a également eu la jonction du calcaire et de la lherzolite. Une rencontre unique qui ne s’observe que sous terre.

 

Au final, une traversée fantastique, avant de retrouver la pluie et l’orage au dehors.

 

Cyril