Actualités

Revue pyrénéenne - Spécial ours (dim., 28 févr. 2021)
>> Lire la suite

La grande histoire du ski | ARTE (Sun, 28 Feb 2021)
>> Lire la suite

Sorties du 22 au 28 février (Mon, 22 Feb 2021)
>> Lire la suite

Page Facebook du Club alpin de St Girons (Sun, 21 Feb 2021)
>> Lire la suite

La Montagne et Alpinisme - Numéro gratuit (Mon, 15 Feb 2021)
>> Lire la suite

Débuter en ski rando (Tue, 02 Feb 2021)
>> Lire la suite

Les adhésions sont ouvertes!

Venez nous rejoindre en cliquant ici.

20 au 27 février 2021: Raid à ski - Barèges

Images des 25 et 26: Pic de Néouvielle, puis col d'Aoube et redescente sur le lac Bleu.

25 février 2021: Tuc de la Messe

Le tuc de la Messe depuis le parking du lac de Bethmale. 
Retour en boucle par le cap D'AUTERNAC  2361m.
Distance parcourue  24 km  1796m de dénivelé. 

21 février 2021: Pic de l'Arraing

21 février 2021: Pics de Paumaude et de la Calabasse

 

Départ du parking de Rouech à 7h30, après avoir longé la piste que l'on quitte, pour une montée assez raide dans le vallon de la Lauze. Après une heure d'efforts nous voilà au col de Quimès. Le vent plutôt frais commence à souffler. Une succession de crêtes et nous voilà au pied du Paumaude bien enneigé. Le vent ne faiblit pas, nous chaussons les crampons pour commencer l'ascension (assez rude). Le pic à 2082m est atteint à 10h30. Une nouvelle succession de congères et un léger replat (petite pause le temps d'admirer le magnifique panorama qui s'offrait à nous), le soleil tentait de briller mais les rafales de vent étaient toujours aussi présentes pour la longue montée enneigée de la Calabasse. Le pic à 2210 m est atteint à 11h45.

 

Dans la descente vers l'Herbe Soulette, l'encadrant Rémy, décide de nous initier au maniement du piolet. Après démonstration, chacun de nous devions stopper une glissade sur plusieurs mètres et sur le dos. Une première pour les 5 participants (tes). 13h30, la pause déjeuner à la cabane (toujours aussi conviviale). Là nous prenons le temps car la descente est plus courte. Ce fût une randonnée digne du niveau 3 (physique et endurance). Une mention spéciale pour cette sortie à Elodie et Bernard, qui n'avaient fait que deux randos avec le CAF.

Jean Louis

 

Photos: Didier

14 février 2021: Port d'Aula

Sortie sous le soleil mais dans le vent ce dimanche à l'Est du Valier, la neige est là vers 1500 m. La dernière chute de vendredi a été ventée, c'est de la fraîche frappée par le vent que l'on retrouve par endroits mais en faible quantité. Petit tour en Espagne une fois arrivés à la frontière et on repart terminer la boucle. Amazing Couserans, c'était bien!
Merci Paula, Camille et Cédric.
Virginie

14 février 2021: Mont Fourcat

photos: Véronique et Evelyne.

13 février 2021: Pic de Sérau

 

Départ du parking à 8h45, quelques adhérents  commingeois nous avaient rejoints. Le parcours débute par une longue montée dans les jolies forêts du versant Nord. La brume commence à se dissiper, un peu de ciel bleu permet d'apercevoir le sommet. Les accompagnants du jour  VIVIEN ET NORBERT avaient prévu les bons équipements de navigation (aucun marquage). La montée se poursuit à la sortie de la forêt sur la crête jusqu'au pic  à 1720m. Le soleil commence à s'imposer, ce qui permet d'avoir une vue magnifique sur les montagnes pour la pause déjeuner (toujours aussi conviviale).  Pour le retour ,on chemine sur crête facile avant d'amorcer la descente assez raide dans les rhododendrons , jusqu'à la piste ou plutôt plusieurs pistes.  

 

Merci aux encadrants pour cette sortie bien organisée où le soleil et la bonne humeur étaient au Rdv .

 

Jean Louis.

 

 

 

13 février 2021: Pic de Prada (2712m)

C'est avec plaisir que j'accueille une nouvelle fois les Cafistes de St Girons. Je propose de délocaliser la section de Ski Rando sur St Lary Soulan? Je plaisante!!!

 

La sortie était constituée de deux groupes, un de 6, un autre de 3 skieurs. Le tout piloté par notre grand chef Sioux Denis.

 

- Départ 9h15 des Granges de Lurgues 1400 m, nous portons les skis pendant 30 mn pour arriver à un goulet où nous chaussons et mettons les couteaux car la neige est un peu dure et il y a un peu de pente.

 

Comme dit Denis, il vaut mieux être prudents !

 

Par la suite nous arrivons sur un plateau en pente douce avec une neige agréable qui nous mène à la cabane d'Auloueilh 1850 m.

 

Alain nous conseille de prendre le vallon de Goudo sur la droite avec une montée progressive jusqu'au Pic de Prada. Arrivée à 13h00 où nous déjeunons.

 

Vue magnifique sur le Pic du Midi, le Néouvielle....

 

- Nous entamons une très belle descente en prenant le vallon de Cularas sur la droite, et faisant une boucle. Bien vu Alain ! Tu avais raison sur l’itinéraire. La neige demande un peu de technique, mais reste bonne dans l'ensemble.

 

- Nous déchaussons les skis à la fin du goulet à 14h30 pour arriver aux voitures à 15h00.

 

Super journée, beau temps, je renouvelle mes remerciements à Denis d'avoir eu la super idée de venir dans cette si belle vallée !!

 

Dénivelé positif 1312m

 

Fred Jacques

 

 

 

PS : L’idée a été largement soufflée par Alain, grand connaisseur des lieux, comme plan B, le luchonnais ayant été « rincé » l’avant-veille.

 

Merci à lui. Très belle découverte (Denis)

 

11 février 2021: Couloir, secteur Font Frède

 Nous sommes arrivés au parking du col de Puymorens.

Le soleil et le froid nous y attendaient.

Nous partons pour une longue approche vallonnée, pour pouvoir enfin apercevoir le couloir désiré. Mais le destin en a voulu autrement car celui-ci était complètement pelé à son entrée.

Après analyse du terrain nous trouvons un couloir praticable, le « couloir sans nom ».

Quelques conversions à son pied puis nous délaissons les skis pour les crampons et piolets.

La montée se fait sans encombre hormis quelques problèmes techniques. Nous arrivons en haut sous un beau soleil.

Le pic-nic tiré du sac est dévoré rapidement tout en contemplant cet océan de sommets.

La redescente plus délicate se termine en beaux virages sur une neige douteuse.

Redescente du vallon sur les traces de l’aller, quelques derniers virages pour finir en apothéose et la course se termine.

Magnifique journée

Merci beaucoup à Denis et Cyril !

 

Ismaël V.

 

Photos: Denis, Cyril

7 février 2021: Tuc de la Courate

Randonnée tranquille au Tuc de la Courate qui culmine à 1421m.

Du col d’Ayens, nous empruntons une piste forestière jusqu’au Pic de Calamane au travers d’une forêt. Nous avons déjà un superbe point de vue sur les montagnes enneigées. Il y a une légère couche de neige tombée dans la nuit qui nous permet de distinguer les empreintes d’animaux sauvages : écureuils, chevreuils, peut-être renards (nous avons parmi nous une spécialiste des traces) .

Le soleil est déjà là, qui l’eut cru le temps était bien couvert ce matin !

Nous poursuivons la montée sur les crêtes jusqu’au Tuc de la Courate où nous arrivons après 2 h de marche. Nous nous posons pour la pause déjeuner : devant nous un magnifique panorama avec en prime le soleil et un apéro au vin de pêche. Françoise nous énumère tous les pics remarquables (bon, nous n’avons pas tout retenu) il y a bien entendu le Mont Valier, reconnaissable entre tous et autour plein d’autres sommets : Mont Rouch, le pic des 3 Seigneurs etc ;

La descente se fait tranquillement. Une belle journée ensoleillée et le retour de Norbert parmi nous en grande forme. 

Valérie  

7 février 2021: Cap de Bouirex, en boucle

Départ 8h du col, le jour se lève à peine, les prés sont légèrement saupoudrés de neige tombée dans la nuit. Il fait à peine 3 degrés mais la montée dans la forêt va vite réchauffer les 8 participants (es). À la sortie du bois l'estive autour du relais est bien recouverte de neige ce qui nous permet de chausser les raquettes jusqu'au pied du cap de Bouirex. La montée présente une sous-couche gelée (changement d'équipement crampons et piolet) jusqu’à la cabane du Tartet pour la pause déjeuner. Un léger vent froid balaye les cimes. Le soleil brille sur les montagnes enneigées ce qui nous offre un passage magnifique pour le moment convivial de la journée. Avant de quitter ce lieu, les deux nouvelles jeunes adhérentes, Élodie et Laurie ont été initiées au DVA, par l’encadrant du jour Remi et le co Didier (toujours aussi précieux pour son aide). 

On serait bien restés un peu plus mais (confinement oblige) surtout que le retour fût assez long.  

Encore une belle sortie où tout était réuni (et le matos prévu pour cette randonnée a été utile).

Jean-Louis

7 février 2021: Lenquo de Capo

 

C'est avec un grand plaisir que j'ai pu accueillir sur mes terres pardon sur mes neiges les 6 Cafistes de St Girons, sortie organisée par Denis POUDOU.

 

- Départ 9h30 de la station de Piau-Engaly

 

- petite descente sur la vallée de Badet et nous mettons les peaux de phoques

 

- Montée tranquille sur le Lenquo en contournant une très grosse avalanche descendue samedi dernier

 

- Nous avons un bon rythme de progression sur une neige fraîche; 10cm tombés la veille 

 

- Nous arrivons au col du Lenquo à 12h30

 

- petite descente pour nous mettre à l'abri du vent pour grignoter un morceau, malheureusement, il se met à faire froid et nous sommes obligés de rechausser et continuer notre descente, Manu n'a même pas eu le temps de déguster sa sardine!!!

 

- Arrivée au bas de Badet vers 14h00 et remontée au parking 150 m. Denis a voulu prendre le télésiège, malheureusement le portillon ne s'est pas ouvert!!!

 

- 14h30 nous sommes tous aux voitures sans casse après une magnifique journée passée ensemble.

 

- Encore un grand merci à Denis pour l'organisation de cette belle sortie, à refaire (idée: Hourquette de Charmentas, Pic de Bataillence, Pic de Bourgade....)

 

- Dénivelé positif 900m

 

Fred

 

 

 

28 janvier 2021: Pic de Serembarre

24 janvier 2021: Secteur étang de Lers, Cap du Paillé...

La journée commence avec 5cm de neige fraîche à 1500m, un BERA de niveau 2/3, nous sommes à l’étang de Lers et il neige encore.

Pour une première en tant qu’encadrant je suis verni, la pression monte...

Une fenêtre météo doit s’ouvrir sous peu, au programme aujourd’hui, c’est le Mt Ceint 2088m.

Nous sommes huit surmotivés à braver les conditions pas très clémentes mais le plaisir dépasse toutes les déconvenues. 

Il est 9h la fenêtre météo annoncée est bien là. 

Check DVA, nous voilà lancés dans la Passe de Bispou, pas trop le temps de se chauffer, ça grimpe direct. 

Après de multiples conversions, nous voilà à la Serre de Piède pour un premier drop. 

Opération repeautage, nous sommes obligés d’opter pour le plan B, le Mt ceint est soufflé. 

Nous prenons la direction d’une combe au pied du Tuc des Pédrous où un passage exposé à 35° nous obligera à passer chacun notre tour.

Nous voilà sur un joli belvédère, ce deuxième run de la journée sous les rayons du soleil sera parfait à tel point que nous décidons de remonter pour le refaire. 

Après un déjeuner au soleil, nous prenons direction Nord Est pour rejoindre le Cap du Paillé, 300m au-dessus où un drop final nous attend jusqu’à la cabane du port de Lers. 

Il est l’heure de rejoindre le parking, la journée initialement mal engagée, vues les conditions, nous a finalement offert quelques belles descentes et un cumul de 1050m de dénivelé positif. 

C’est les poumons remplis d’air frais que nous retournons à notre quotidien...

Yannick

24 janvier 2021: Pic du Midi de Bordes

 

Départ de bonne heure il est 7h30 il neigeotte c'était prévu. Au bout d'1 heure de montée, le ciel s'éclaircit et le soleil pointe son nez. Montée en raquettes par la piste forestière jusqu'à Campuls (on aperçoit le Pic du Midi de Bordes 1762m) puis dans la poudreuse jusqu'à la cabane de Lée (1470m). Poursuite jusqu'au Pic où nous arrivons après 4h de marche. Le panorama est somptueux.

 

Redescente à la cabane de Lée pour le déjeuner (à l'intérieur cette fois ci, la cabane est ouverte), la faim se faisant sentir ! Un petit digestif bienvenu pour la descente …

 

Finalement, une belle journée ensoleillée et sportive avec notre encadrant toujours aussi dynamique Rémy et de jeunes adhérents (ou futurs adhérents) tout aussi dynamiques !

Valérie

Photos: Valérie.

16 janvier 2021: Pic de Bernes

Pour cette sortie raquettes au Pic de Bernes (1672m), la neige ne manquait pas et le soleil non plus.

Une sacrée montée de plus de 3 heures au départ du petit hameau de Biellot, (vallée de Liers) dont une grande partie dans la poudreuse (surtout pour le 1er qui fait la trace) jusqu'au col de Goulur. Après une pause déjeuner rapide un peu après le col (la cabane étant fermée), nous voilà en train de gravir la pente jusqu'à la crête à travers bois. A la sortie du bois, la crête se présente devant nous bien chargée en neige, et par prudence nous décidons de rebrousser chemin et redescendre par le même chemin qu'à l'aller. Pourtant elle était bien belle cette crête ! Ce sera pour une prochaine fois.

La descente s'effectue aussi vite que possible, car le parcours s'est trouvé rallongé et il y a couvre-feu à 18h00 (oups). Bravo à Didier qui a affronté les routes verglacées pour participer à cette rando. En espérant qu'il aura roulé sans encombre jusque chez lui !

Valérie

Photos: Valérie et Didier.

16 janvier 2021: Mont Fourcat

Croquié, charmante bourgade au-dessus de Mercus-Garrabet, doit voir son nombre d’habitants tripler tous les samedis et dimanches matins sur les coups de 9h. Je pense même avoir vu un autochtone moustachu compter les voitures qui passaient devant chez lui, en ce jour. Il devait penser que tous ces fadas n’allaient pas tarder à patiner sévère dans les derniers lacets menant au parking final. Pas faux, on a nous-mêmes renoncé dans une épingle pour gagner du temps, le véhicule nous précédant étant « en croix ». Bref, on a eu peur d’une cohue, style Ikea la veille de Noël, mais le massif du Fourcat est assez long et large dès lors qu’on sort de la forêt. 1000m et directissime, pas le choix, pour être accueillis par le vent violent et glacial, on s’éternise pas, le meilleur est à venir. Redescente improvisée dans un joli vallon que nos deux fines équipes ont rayé de part et d’autre, la pause-déjeuner chronométrée et un peu moins de 200m de remontée pour regagner la crête et la piste de retour. 

1200 m de dénivelé pour arrondir, au final. Pas mal, et une belle homogénéité des deux groupes. On a fait des carrés avec les sondes pour respecter les 4m2 octroyés à chaque participant et on a fait en sorte d’être de retour avant 18h dans nos pénates puisque telle est la nouvelle loi du monde d’après l’avant d’après l’avant 3e confi… Qui a dit ça ?

Une belle journée, de nouvelles têtes (dont une nouvelle mais qui remonte à loin, elle se reconnaîtra…), merci à tous et à Fred en co-encadrant du jour, qui aurait voulu remettre ça. 

Mais on te le redit, Fred : « 18h ! C’est pas nous kon fait la loi ! »

Denis

PS : Au retour, le même autochtone moustachu comptait les voitures dans l’autre sens.

13 janvier 2021: Initiation ski rando Guzet - Session n°2

 C’est une sortie qui s’annonce sous un grand ciel radieux. La récupération des skis de location auprès du loueur bougon « on-ferme-à-17h » se déroule sans embûches. Et c’est parti pour une première descente sur les hauteurs de Guzet-Neige. Un bon moyen pour checker le matos et la teneur de nos muscles. La neige est un peu plus lourde que mercredi dernier mais c'est toujours un grand plaisir de la pratiquer. La montée jusqu’au Tuc des Cristaux se consomme comme une bouchée de pain. Les conversions se font plus ou moins dans les règles de l’art, et les plus initiés se lancent quelquefois dans des tracés plus pentus que ce qu’ils pensaient. Le tout dans une atmosphère de grande tranquillité. Hormis Léa, qui doit se lancer dans la reprise d’une déchausse laborieuse, tout se passe comme sur des roulettes (de glisse). L’approche de plus en plus imminente du sommet, nous plonge dans un silence rempli de concentration et sans doute de légère fatigue, à travers un étroit sentier flirtant avec les sapins. Soudain, le soleil nous illumine, c’est bon nous y sommes. Après une brève pause, forcément photographique, nous rejoignons le « vrai » sommet et pris par le temps, nous redescendons tranquillement vers Guzet, alternant hors-pistes et pistes damées. Afin de rassurer Val sur le bénéfice des chutes, Cyril nous fait l’honneur de s’éclater tête la première dans la neige à la sortie de l’avant-dernière descente, s’accompagnant ainsi de grands éclats de rire. 16h55, le loueur peut nous louer, nous sommes à l’heure. Et Léa terminera cette sortie avec ses gants enfilés sur ses pieds.

Merci à Cyril et à toute l'équipe pour cette dernière sortie d'initiation au ski de randonnée. Que du bonheur !

 

Sarah

 

9 janvier 2021: Tuc des Cristaux – formation DVA

4 skieurs et un « raquetteur », une première,  le but de la journée étant de revoir l’usage du dva en mono et multivictimes. 

Au départ du col de Latrape, histoire de se dégourdir les jambes, on monte jusqu’au tuc des Cristaux, 500 m plus haut. Vivien a  vite fait de remarquer que les skis, ça porte mieux dans la grosse poudreuse que les raquettes. Il a donc du mérite à suivre notre trace de montée. Vue sur la station de Guzet déserte et blanche comme jamais, les télésièges à l’arrêt, drôle d’impression du monde d’après l’avant d’après l’avant d’après, etc.

 La redescente par la combe de Fougarolles permet de revoir les basiques dans la « lourde ». Les tests DVA, à l’orée du bois, en revenant sur Latrape prouvent une fois de plus que rien n’est évident et que la recherche en multivictimes peut, selon les appareils utilisés, s’avérer complexe. Malgré tout, record à battre : 4mn 45 secondes pour localiser et sonder 3 dva ! Chapeau !   

Denis

6 janvier 2021: Initiation ski de randonnée - Session n°1

L'itinéraire, en jaune.
L'itinéraire, en jaune.

Nous étions 3 au lieu de 5 à participer à cette sortie avec Cyril. En cause, le manque de matériel de location. Un bon rappel que la station de Guzet-Neige ne possède que 15 paires de ski de rando à louer et qu'il ne faut donc pas attendre pour faire les réservations.  

A 14h30 on part du parking de la station en empruntant le GR 10 avec comme objectif pour l’aprèm d’atteindre, si possible, le Picou de la Mire.  Le soleil brille, la neige est excellente, nous progressons doucement mais sûrement car c’est notre première fois à tous sur des skis de rando.  

Cyril insiste bien sur l’importance de ne pas soulever les skis et nous montre autant de fois que nécessaire les fameuses conversions ! Plusieurs techniques existent. Le coup de pied n’est pas forcément facile à prendre mais on y arrive et pour le plus grand plaisir de tous on atteint le sommet 7 minutes avant le coucher de soleil. La lumière est parfaite, la montagne est belle, on mesure la chance qu’on a d’être là.  

Shooting photo au sommet, retrait des peaux, et c’est parti pour notre première descente qui s’annonce absolument exceptionnelle. La poudreuse scintillante est incroyable, entre la mousse et la crème chantilly, pas trop profonde, elle est légère, elle pardonne tout (ce qui nous arrange bien). On prend le temps de descendre et de profiter de ces instants qui font du bien. Les moments quand tout s’aligne sont rares et précieux.  

Tout sourire on arrive à la voiture avec la nuit, sur le trajet du retour on commence déjà à rêver de la prochaine sortie !  

Cette sortie nous aura permis d’appréhender un peu mieux le ski de rando, de faire nos débuts, de prendre un peu confiance et surtout de prendre beaucoup de plaisir en toute sécurité.  

Un grand merci à Cyril,   

L’équipe !  

3 janvier 2021: Formation et révision DVA  - Herbe Soulette

Initialement prévu par NORBERT, remplacé par Remi. 

Départ 8 h 15 du parking de Rouech avec une température de moins 8 degrés. 

Montée assez raide raquettes aux pieds, on s’est vite réchauffé. Arrivée à la cabane de Barguerasses pour une première pause : café et vin chaud offert par les deux Bernard. 

Le soleil brille sur la CALABASSE, un vent glacial balaye la neige sur les sommets. La montée de l'Estremaille a l'Herbe Soulette s'annonce difficile. 

Devant nous de grosses congères de neige. Remi trace pour contourner celles-ci, nous suivons les consignes, espacement les uns des autres (la prudence étant de rigueur). Arrivés à la cabane les 8 participants se blottissent à l'intérieur. Il y a une cheminée et du bois et des allume feu (merci). Valériane, nouvelle adhérente, s’occupe du feu. Remi explique le fonctionnement du matériel nécessaire au D V A avant la mise en pratique à l'extérieur. Tous ayant passé l'épreuve, nous voilà à nouveau à l'intérieur au chaud pour déguster les bonnes galettes offertes par Remi et Jean Louis. Devinez qui eut les fèves ? 

Après ce bon moment de partage nous sommes repartis sous un magnifique soleil. Retour par la cabane du Taus et les prés de Paris, trop tard pour faire plus, surtout que la neige commençait à geler sous les raquettes. 

17h30, retour aux véhicules avec le sourire d’une journée réussie et bien remplie (physique, instructive et conviviale) avec le soleil au rdv.   

Merci aux organisateurs et une pensée pour NORBERT à qui nous souhaitons un prompt rétablissement.

Jean Louis

 

3 janvier 2021: Secteur du mont Ceint

 Pour la 1re de la saison, 2 groupes de 6 personnes (protocole sanitaire oblige) se lancent vers la passe de Bispou avec pour objectif le classique Mont Ceint. Mais, cela devient une habitude, ça ne se passera pas tout à fait comme prévu...

Après une déambulation toute bucolique au milieu de la végétation, dans le froid et donc la poudre, le mont Ceint apparaît enfin, mais a priori venteux et moins garni que les pentes vierges et aguicheuses du tuc de Pedrous. Le changement de cap est voté à l’unanimité. Une poudreuse de cinéma (le seul ouvert en ce moment), avec pistes bleu, rouge ou noire au choix, une rapide pause sandwich dans un trou glacial (le soleil s’est voilé quelque peu) et une remontée pour gagner le point 1839 sur la carte et rejoindre la combe classique qui ramène sous le port de Lers, assez large pour assurer la distanciation skiable recommandée. Arrivés au parking bondé de l’étang de Lers vers 15h, certain(e)s ont continué (sur proposition d’Alain) de poursuivre à ski jusqu’au parking de Courtignou, soit 300m de descente en plus.

On rappellera juste que quand on décide de sauter un caillou, on s’informe sur le fait qu’il n’y en a pas un 2e derrière et qu’il faut s’arrêter avant les ruisseaux et non pas dedans…

Merci aux deux fines équipes du jour.

 

Denis

27 décembre 2020: pic de Sérau par la Cobe.

Vérification des équipements et des DVA prévus pour cette journée pour les 7 participants, dont Rémi est l'organisateur. Nous suivons une piste peu enneigée mais assez raide pour le départ. Après 1h30 de montée nous atteignons un col d’où l’on a une vue magique sur les montagnes bien enneigées. La bonne quantité de neige poudreuse nous a permis de chausser les raquettes. Puis de boucle en boucle parfois dans une végétation assez dense, nous atteignons les crêtes, tout au bout le but du jour où il est temps de se restaurer. Pour la descente nous avons dû mettre les crampons jusqu'à la piste du retour.

Belle journée même si le soleil n'était pas au rendez-vous. Mais la convivialité et la bonne humeur ont largement compensé. ON EN REDEMANDE.

Jean Louis

19 décembre 2020: Formation/Révision DVA

 

 

Nous sommes sept à nous être retrouvés sur le site de l’étang de Lers pour cette première sortie post confinement. Une sortie dédiée à l’utilisation du DVA. Malgré la neige tombée peu de temps avant, il n’en reste pas beaucoup, mais assez pour nous remettre en pratique et réactiver les connaissances. Denis nous emmène ainsi dans une combe entre le déversoir de l’étang et le col Dret. La neige y est bien dure et ne rend pas la chose facile pour dissimuler le DVA, puis les trois DVA. Chacun à tour de rôle se lance dans la pente à la recherche des victimes, avec plus ou moins de réussite et d’efficacité. Et le verdict est implacable : il faut s’ ENTRAINER REGULIEREMENT ! Sondage, étude des strates de neige, pelletage… Rien n’est oublié et il est midi largement passé lorsque nous nous octroyons la pause déjeuner.

 

L’après midi est quant à elle consacrée à l’utilisation des crampons et du piolet, terriblement d’actualité. Puis l’installation d’une main courante, d’un corps mort avec le matériel dont on dispose, ainsi que son utilisation, les nœuds à connaitre... Nous terminons la journée avec un moufflage.

 

Cette journée aura permis de se remémorer beaucoup de choses, soulignant une fois de plus que la pratique régulière des bons gestes et bonnes pratiques contribuent à l’acquisition des connaissances. Rien ne remplace la pratique, et sans elle, la théorie ne vaut pas grand chose. Alors, comme nous, ne négligez-pas ces temps consacrés à l’utilisation du DVA. Ils permettent de sauver des vies.

 

Cyril

 

Photos : Muriel, Yannick, Cyril

 

 

 

25 octobre 2020: pic du Cagire

 

En tant que nouvel encadrant au caf Vivien Lacone avait proposé le pic du Cagire en boucle. Ce fut une belle journée. Le soleil, la bonne humeur et l'ambiance étaient au rendez-vous, tout comme les 8 participants ariégeois et commingeois. A cette occasion et à l'initiative de Jean Louis  (comité d'animation)  le club a offert un pot après la rando. 

 

Une façon de remercier Vivien d'avoir pris l'initiative d'encadrer et de proposer des sorties 

 

J.L.

 

18 octobre 2020: pics de l'Arraing, Moussaou, Sérau

Une alternative bienvenue en Soulane Biroussanne

 La neige tombée ces derniers jours a bouleversé le premier choix qui était d’aller au Crabère.

 Nous voilà 9 au départ à Balacet à 8 h 30 sous la houlette de Rémy et déjà sous le soleil qui va nous accompagner toute la journée. La montée démarre sans échauffement par un sentier pentu. Après la carrière de marbre, la pause au col de l'Arraing est appréciée et la vue panoramique sur le Haut‑Couserans est une belle récompense.

  

Après une reprise moins intense quoique ! c'est le pic de l'Arraing et la vue sur les  différentes vallées entre Biros et Bellongue jusqu’à Saint-Girons et au delà. Le parcours sur la crête passant par le Pic de Moussaou nous mène au Pic de Serau d’où le panorama sur la chaine est splendide. La décision de faire " l'arrêt  déjeuner" au col des Morères après une descente raide fait l'unanimité. Le repas est l’occasion d’échanges conviviaux tant au niveaux des victuailles que celui de l’esprit. D’ailleurs le groupe en pleine confiance décide d’allonger quelque peu le circuit.   Le retour débute vers l'ouest pour virer au pied du Mail de Laroque. Une alternance de montée et de descentes nous amène à Irazein. Sur le chemin, discussion franche avec le berger rencontré à la cabane de Couledoux (sujets brulants : ours, loups...) descendant  de sa cabane alors que les brebis étaient rentrées depuis quelques jours déjà.

  

Le retour à Balacet est en pente douce. Il est 16h30 et personne ne regrette sa  journée bien remplie à l’évidence.

 

20 septembre 2020: Pic de Lasirouge

Le retour de Larisa:

Nous sommes trois et une fenêtre météo à tenter. On est raisonnable aussi, on reste dans le coin. Ça monte raide dit Cyril ... il ne nous a pas déçus. Mais comme toute chose qui demande un peu d'effort, la récompense est sur mesure. On monte dans une vallée sauvage, qui n'a pas connu la sécheresse. On sort des bois dans l'estive de Soulas et on continue à affronter les pentes herbeuses pour arriver au Pic de Lasirouge. Le brouillard nous cache les versants abrupts, mais la crête n'est pas large. Pour la descente on passe voir l'épave d'avion de la seconde guerre et on joint le Chemin de la liberté. Les paysages sont magnifiques, les nuages jouent avec nous, ils dessinent des ouvertures qui permettent de voir assez pour s'émerveiller. On croise une harde de 7 isards, un faucon qui nous passe juste à côté, des chevreuils, les animaux d'estive, et pas un seul humain ... pas une goutte de pluie non plus. Merci Cyril pour cette découverte.

 

Et celui de Didier:

Après avoir renoncé au programme officiel, cause météo, le groupe reconstitué se retrouve ce dimanche au petit matin, ... avec plusieurs plans sur la table. Heureusement l'encadrant semble avoir préparé les différentes options, et l'optimisme semblant l'emporter sur l’incertitude météo, le groupe se jette un joli défi : 1500m de dénivelé par les rudes pentes du bois des Escalès, puis un retour en boucle !
Direction la vallée d'Estours, ça commence par 2 heures d'ascensions en forêt, sur un itinéraire parfois hasardeux... Estive et cabane du Soulas nous apparaissent soudain. Le Patou, qui garde son troupeau, domine les lieux depuis un éperon rocheux. La brume danse avec les sommets alentours.
L’accès à la crête s’annonce plus abrupt encore. Une longue traversée en crête nous conduit enfin à la base de l’ascension finale.
3h30 tout juste après le départ, nous voici au sommet à 2140m, selon nos 2 altimètres. 2140 contre 2207m d’après la carte, tout de même. D’autres topos sur internet viendront confirmer ce relevé ….
Pause bien méritée, avec l’espoir de voir s’ouvrir à nous le glacier d'Arcouzan. Que nenni, malgré quelques ouvertures le plafond reste bien bas !
Notre volonté ne s’altère pas, et le groupe décide par une traversée horizontale sous le pic de Lasirouge, de pousser vers le pic du Lampaou. Ici, le 19 juillet 1945, 7 membres d’équipage de la 644ème esquadrille basée à Tarrant Rushton, ont perdu la vie …
Le chemin de la Liberté nous offre une jolie panoplie de spectacles tel ce départ d’un troupeau d’isards, alors que la vue se dégage dans la descente… avant que le GR10 n’use nos derniers hectomètres. Persévérance joliment récompensée !

 

Photos: Didier, cyril.

 

13 septembre 2020: Pic d'Endron

10 septembre 2020: Pics de Montmalus, Serra Seca et Menera, en boucle depuis Grau Roig

Départ à l'aube pour rejoindre la station andorrane de Grau Roig. Pause au Pas : certains (1, le conducteur) ne résistent pas à l'appel du shopping, pendant que les autres scrutent le ciel menaçant d'une moue dubitative.

On repart droit dans la purée de pois, arrivés à la station, tout espoir est permis, un rayon de soleil là-bas au nord, où nous n'irons pas, et notre objectif, les crêtes de la Serra Seca, se dévoilent par intermittence « Tu me vois, tu me vois plus, tu me vois, tu me vois plus. »

Emmenés tous trois par un courage inouï, nous nous élançons néanmoins, 

prêts à affronter ces conditions... dantesques.

Nous partons à travers un petit bois pour rejoindre l'estany Primer des Pessons, du nom du cirque, « pessons » « monticules », il s'agit ici des amas de pierres issus des dépôts glaciaires retrouvés dans le cirque.

Nous poursuivons vers le pic de Montmalus, accompagnés par un vent glacial.

Au sommet, 2782 m, le cirque granitique des Pessons et sa myriade de lacs se dévoilent.

Nous redescendons au col du Montmalus  et suivons la ligne de crête face sud pour rejoindre la fameuse Serra Seca,2 776 m. On suit la ligne de crête face nord par le GR, sans grande difficulté tant que la roche est sèche. On accélère le pas pour échapper à une petite pluie fine qui n'est pas sans rappeler le crachin breton. Nous retrouvons la chaleur et les embouteillages qui auront raison du flegme de notre guide tranquille.

Merci à Cyril pour cette chouette randonnée.

E.

Photos: Emmanuelle, Cyril

4 au 10 septembre 2020: Tour du Thabor

6 septembre 2020: Madelon (non) - Grimpe à la falaise d'Auzat (oui!)

La Madelon, c’est un peu l’histoire de Achille et la tortue. Je ne l’ai pas mise au programme 6 mois à l’avance, car j’ai toujours eu le sentiment qu’elle s’éclipsait toujours au dernier moment lors des 2 années qui ont été nécessaires entre le moment où j’ai pensé y aller, et celui où je suis parvenu au sommet.

Alors, je l’ai mise une première fois au programme du CAF, en début de semaine pour le we. Mais non, le pluie s’était aussi inscrite... Et la Madelon ne fait pas bon ménage du tout avec la moindre rosée.

Je l’ai reprogrammée pour la semaine suivante. Grand beau annoncé pour le samedi, et revirement de situation pour le dimanche au dernier moment. Non mais vraiment !

Mais en Ariège, on est tignous ! Alors, quand bien même à 2h du matin Yannick envoie un message pour dire qu’il pleut à St Girons ; qu’à 7h, il pleut à Pamiers… Et bien on y va !

Derrière le tunnel de Foix, la route devient sèche. Et Alain, en avant-poste à Olbier, m’annonce qu’il n’a pas plu et que c’est sec. On persévère !

Entre Tarascon et Vicdessos, une ondée tente une intimidation. Mais rien n’y fait. Tignous je vous dis ! Auzat, le ciel bleu apparaît. On monte, on monte. Mounicou, je mets les antibrouillards. Soulcem, on ne voit pas le lac… Je rétrograde en seconde tant on n’y voit rien au-delà de 15m (et je ne suis pas de Marseille).

Plan A, rien à faire. La Madelon a gagné. Plan B : rando sur sentier dans le secteur ; même pas en rêve avec la visibilité. Plan C : le granit d’Auzat. Nous dévalons le cordon de bitume pour nous garer sur le parking quasi vide. Il faut dire qu’il est tôt ! 9h30, c’est tôt pour les grimpeurs, qui comme les lézards affectionnent particulièrement le soleil. Et le granit sortant de la fraicheur nocturne… c’est froid !

Et bien nous avons testé presque tous les relais du secteur Roxanne. Seuls ! 12 longueurs tout de même au compteur pour chacun! Au sec, sans vent, et même parfois sous un peu de soleil.

Franchement, les prévisions météo étaient toutes dedans pour aujourd’hui. Mais nous avons très bien tiré notre épingle dégaine du jeu.

Ce n’est qu’en repartant, qu’à nouveau quelques gouttes sont venues se déposer sur le parebrise. Les sommets, eux, sont restés coiffés de ouate blanche ou grise, mais qu’importe. Je la reprogrammerai cette Madelon !

Cyril

Photos: Muriel, Cyril