Actualités

Assemblée générale (ven., 09 oct. 2020)
>> Lire la suite

Sorties du14 au 20 septembre (Mon, 14 Sep 2020)
>> Lire la suite

Nouvelle saison - Inscriptions ouvertes! (Tue, 01 Sep 2020)
>> Lire la suite

Nouveau Topoguide randos Haute Ariège (Mon, 24 Aug 2020)
>> Lire la suite

Les adhésions sont ouvertes!

Venez nous rejoindre en cliquant ici.

13 septembre 2020: Pic d'Endron

10 septembre 2020: Pics de Montmalus, Serra Seca et Menera, en boucle depuis Grau Roig

Départ à l'aube pour rejoindre la station andorrane de Grau Roig. Pause au Pas : certains (1, le conducteur) ne résistent pas à l'appel du shopping, pendant que les autres scrutent le ciel menaçant d'une moue dubitative.

On repart droit dans la purée de pois, arrivés à la station, tout espoir est permis, un rayon de soleil là-bas au nord, où nous n'irons pas, et notre objectif, les crêtes de la Serra Seca, se dévoilent par intermittence « Tu me vois, tu me vois plus, tu me vois, tu me vois plus. »

Emmenés tous trois par un courage inouï, nous nous élançons néanmoins, 

prêts à affronter ces conditions... dantesques.

Nous partons à travers un petit bois pour rejoindre l'estany Primer des Pessons, du nom du cirque, « pessons » « monticules », il s'agit ici des amas de pierres issus des dépôts glaciaires retrouvés dans le cirque.

Nous poursuivons vers le pic de Montmalus, accompagnés par un vent glacial.

Au sommet, 2782 m, le cirque granitique des Pessons et sa myriade de lacs se dévoilent.

Nous redescendons au col du Montmalus  et suivons la ligne de crête face sud pour rejoindre la fameuse Serra Seca,2 776 m. On suit la ligne de crête face nord par le GR, sans grande difficulté tant que la roche est sèche. On accélère le pas pour échapper à une petite pluie fine qui n'est pas sans rappeler le crachin breton. Nous retrouvons la chaleur et les embouteillages qui auront raison du flegme de notre guide tranquille.

Merci à Cyril pour cette chouette randonnée.

E.

Photos: Emmanuelle, Cyril

4 au 10 septembre 2020: Tour du Thabor

6 septembre 2020: Madelon (non) - Grimpe à la falaise d'Auzat (oui!)

La Madelon, c’est un peu l’histoire de Achille et la tortue. Je ne l’ai pas mise au programme 6 mois à l’avance, car j’ai toujours eu le sentiment qu’elle s’éclipsait toujours au dernier moment lors des 2 années qui ont été nécessaires entre le moment où j’ai pensé y aller, et celui où je suis parvenu au sommet.

Alors, je l’ai mise une première fois au programme du CAF, en début de semaine pour le we. Mais non, le pluie s’était aussi inscrite... Et la Madelon ne fait pas bon ménage du tout avec la moindre rosée.

Je l’ai reprogrammée pour la semaine suivante. Grand beau annoncé pour le samedi, et revirement de situation pour le dimanche au dernier moment. Non mais vraiment !

Mais en Ariège, on est tignous ! Alors, quand bien même à 2h du matin Yannick envoie un message pour dire qu’il pleut à St Girons ; qu’à 7h, il pleut à Pamiers… Et bien on y va !

Derrière le tunnel de Foix, la route devient sèche. Et Alain, en avant-poste à Olbier, m’annonce qu’il n’a pas plu et que c’est sec. On persévère !

Entre Tarascon et Vicdessos, une ondée tente une intimidation. Mais rien n’y fait. Tignous je vous dis ! Auzat, le ciel bleu apparaît. On monte, on monte. Mounicou, je mets les antibrouillards. Soulcem, on ne voit pas le lac… Je rétrograde en seconde tant on n’y voit rien au-delà de 15m (et je ne suis pas de Marseille).

Plan A, rien à faire. La Madelon a gagné. Plan B : rando sur sentier dans le secteur ; même pas en rêve avec la visibilité. Plan C : le granit d’Auzat. Nous dévalons le cordon de bitume pour nous garer sur le parking quasi vide. Il faut dire qu’il est tôt ! 9h30, c’est tôt pour les grimpeurs, qui comme les lézards affectionnent particulièrement le soleil. Et le granit sortant de la fraicheur nocturne… c’est froid !

Et bien nous avons testé presque tous les relais du secteur Roxanne. Seuls ! 12 longueurs tout de même au compteur pour chacun! Au sec, sans vent, et même parfois sous un peu de soleil.

Franchement, les prévisions météo étaient toutes dedans pour aujourd’hui. Mais nous avons très bien tiré notre épingle dégaine du jeu.

Ce n’est qu’en repartant, qu’à nouveau quelques gouttes sont venues se déposer sur le parebrise. Les sommets, eux, sont restés coiffés de ouate blanche ou grise, mais qu’importe. Je la reprogrammerai cette Madelon !

Cyril

Photos: Muriel, Cyril