Actualités

Sorties du 11 au 17 décembre (lun., 11 déc. 2017)
>> Lire la suite

Montagne infos n°55 (ven., 08 déc. 2017)
>> Lire la suite

Lettre du Milieu Montagnard n°54 (mer., 06 déc. 2017)
>> Lire la suite

Partenariat Stations de ski (sam., 02 déc. 2017)
>> Lire la suite

Les adhésions sont ouvertes!

Venez nous rejoindre en cliquant ici.

6 décembre 2017 : Rando nocturne au Montcalivert

Il faisait froid, mais pas tant que ça au vu des températures des jours précédents. Le ciel, lui, était d'encre, la lune ayant pris un peu de retard. La marche fut agréable, d'abord sur les feuilles crissant à cause du gel, puis sur un sol plus gras lorsque la pente s'est montrée plus vive. Tout en haut, accueillis par la croix, nous nous sommes mis à l'abri du vent à ses côtés, dégustant vin chaud et petits gâteaux maison. Tout en bas, St Girons brillait de mille feux.

Les dons récoltés au cours de cette sorties furent reversés au profit du Téléthon.

Cyril

3 décembre 2017 : Journée formation DVA - Manipulation de cordes

Photos d'Emmanuelle, Norbert et Cyril.

1er décembre 2017 : Assemblée Générale

Le 1er décembre s’est tenue l’assemblée générale du club alpin français de Saint-Girons et du Couserans. Le président, Denis Poudou, les co présidents Olivier Rougean et Cyril Renailler et les animateurs de sections ont brossé le portrait d’un club en pleine forme. Après avoir dédié la saison au très regretté Alain Mangin, président honoraire et artisan de la première heure du club, Denis Poudou a présenté les bilans. 113 sorties ont été effectuées sur les 159 programmées, toutes activités confondues, totalisant 949 journées (contre 771 en 2016) de participations d’adhérents. La parité hommes femmes étant à 518 hommes et 431 femmes. Les 17 encadrants ont été ainsi vivement remerciés pour leur implication au sein de l’association. La vie du club, riche, les bilans financiers équilibrés, et l’impressionnant programme de l’hiver 2018 ont également été mis en relief tandis que la soirée s’est achevée par un repas festif. 

26 novembre 2017: Mont Fourcat

« Nous partîmes quatorze, mais sans prompt renfort, nous nous vîmes …….. quatorze en arrivant à la cabane. »

Nous étions donc nombreux à avoir répondu à l’appel du Serge, pour une des dernières randonnées « estivales » de l’année.

Que nenni, Moussu ! Vingt trois secondes et six dixièmes, c’est le temps que nous avons aperçu le soleil.

Qu’importe ! Partis de Freychenet, une longue et sympathique montée dans une belle hêtraie, et nous voilà arrivés au Coulobre . Au fur et à mesure de cette progression, la neige a fait son apparition, avec en fond, le souffle d’un vent que nous pressentions un tantinet frisquet lorsque nous ne serions plus à l’abri. La cabane du Coulobre, légèrement spartiate (porte absente, chape en …. fumier de brebis agrémenté d’un peu de crottin), nous a quand même fourni un abri, histoire de goûter du gâteau au yaourt.

Et puis, la montée finale au Mont Fourcat, le long de la crête enneigée parsemée de quelques plaques de glace, le tout assaisonné par un vent glacial (celui là même qui n’était que frisquet au début).

Magnifiques bouquets de neige soufflée et glacée accrochée aux brins d’herbes, bruyères et autres gros dindons (pardon, rhododendrons). Superbe !

Arrivés au sommet, magnifique vue à 360° …… sur les deux gros cairns habillés, de blanc, bien évidemment. Pour une vue plus lointaine, il faudra revenir une autre fois.

Le maître es-photographie nous fait prendre la pause pour immortaliser, à l’aide de son super canon, ce frais moment.

La descente vers la cabane est avalée rapidement, sur un sol enneigé et parfois bien glacé.

Un couple occupe déjà la cabane, affairé auprès de leur casse-croûte. Finie la tranquillité pour eux ! Quatorze hurluberlus passablement réfrigérés, ça a besoin de se réchauffer, de bouger, de parler fort et de se restaurer. Qu’à cela ne tienne ! A table !  Deux fioles de rouquin, quelques fruit et herbe (poire, génépi) pour accompagner nos coupe-faim, et nous voilà requinqués. Compte tenu de la fraîcheur de la cabane (aucun moustique, pas de mouche non plus), pas de sieste. L’agréable descente jusqu’à Croquié, avec un petit arrêt au Col de Traucadou et sa pierre à cupules, et un autre au Mémorial des Brougues, est bien plus animée vocalement que la montée finale au sommet. Les plus courageux pousseront jusqu’à Mercus où se fera le regroupement pour le pot de fin de rando.

Merci à Serge pour cette bien belle journée, aux portes d’un hiver qui s’annonce …..hivernal !

Gérard C.

Les photos sont de Cyril, les décors de Maître Hiver.