Actualités

Partage Handicap - 16 et 17 septembre 2017 (sam., 16 sept. 2017)
>> Lire la suite

Grand Parcours Randonnée à Vers-sur-Lot (sam., 16 sept. 2017)
>> Lire la suite

Week-end HandiCAF (sam., 09 sept. 2017)
>> Lire la suite

Sorties du 7 au 20 août. (lun., 07 août 2017)
>> Lire la suite

Culture pyrénéenne avec l'ANA (mar., 01 août 2017)
>> Lire la suite

Les adhésions sont ouvertes!

Venez nous rejoindre en cliquant ici.

Cotation difficulté randonnée ski

Descente (Cotation Volodia Shahshahani )

Elle comprend quatre niveaux avec trois subdivisions (ex : 3.1 = inférieur ; 3.2 = médian ; 3.3 = supérieur) et un 5ème degré ouvert vers le haut (maximum en 2007 : 5.6).

    1 . Niveau initiation : il s’agit déjà de ski sur terrain alpin et non de ski nordique. Les pentes n’excèdent pas 30°, les passages ne sont pas trop étroits, le dénivelé est inférieur à 800 m, l’exposition n’est pas importante et en général le risque d’avalanche est faible.

    2 . Peu de difficultés techniques : pas de pentes raides (35° au maximum) mais le dénivelé comme l’exposition à la chute ou le danger objectif peuvent être importants.

    3 . Entrée dans le ski-alpinisme : passages techniques, pentes longues à 35°, passages très courts jusqu’à 40-45°. Forêts assez denses même avec pentes faibles, chemins forestiers raides.

    4 . Ski de couloir ou pente raide : 40 à 45° soutenu (plus de 200 m). Terrains de moyenne montagne très accidentés ou forêts très denses même avec pentes modérées.

    5 . Pentes très raides : à partir de 45° très long (plus de 300 m), sinon à partir de 50° sur 100m.

Exposition (Cotation Volodia Shahshahani )

    dès 35°, il est impossible d’arrêter une chute sur neige glacée.

    à 45°, on n’enraye plus une chute par neige transformée.

    à partir de 50°, une chute non stoppée immédiatement est en général impossible à arrêter. Outre le danger lié à la raideur de la pente, la cotation d’exposition rend compte de la présence d’un obstacle risquant de causer des blessures au skieur embarqué dans une glissade non contrôlée.

    Exposition 1 : hormis des arbres ou cailloux, il n’y a pas de gros obstacles. L’exposition est celle de la pente elle-même : sur neige dure et pente forte, le risque de blessure est cependant important.

    Exposition 2 : l’axe de la pente comprend une barre rocheuse assez importante qui aggraverait les risques de blessure en cas de chute. Si l’envol est certain, le risque de percussion ne l’est pas. Les couloirs modérément tournants font aussi partie de cette catégorie.

    Exposition 3 : le skieur effectuant une chute passerait par-dessus des falaises importantes, mais l’impact avec un obstacle n’est pas absolument certain. Les couloirs très tortueux avec risque de percussion font partie de cette catégorie (mort assez probable).

    Exposition 4 : parois très hautes (ou obstructions de type chatières) avec rebonds multiples, percussions garanties, mort certaine. L’exposition est une donnée essentielle du ski-alpinisme, le distinguant de l’escalade dans la mesure où l’on skie par principe sans assurance. L’importance du danger contracte les muscles du skieur et à tendance à inhiber sa faculté à prendre des décisions. L’exposition a donc pour conséquence d’augmenter la difficulté.

Les cotations 'S'

    S1 : itinéraire facile ne nécessitant pas de technique particulière pour évoluer en sécurité, route forestière par exemple.

    S2 : Pentes assez vastes, même un peu raides (25°), ou itinéraires vallonnés.

    S3 : Inclinaison des pentes jusqu'à 35° (pistes noires les plus raides des stations, en neige dure). L'évolution en toutes sortes de neige doit se pratiquer sans difficultés techniques.

    S4 : Inclinaison des pentes jusqu'à 45° si l'exposition n'est pas trop forte; a partir de 30° et jusqu'à 40° si l'exposition est forte ou le passage étroit. Une très bonne technique à ski devient indispensable.

    S5 : Inclinaison de 45 à 50° voire plus si l'exposition est faible. A partir de 40° si l'exposition est forte. En plus d'une technique parfaite, la maîtrise nerveuse devient importante.

    S6 : Au delà de 50° si l'exposition est forte, ce qui est le plus souvent le cas. Sinon à partir de 55° pour de courts passages peu exposés.

    S7 : passages à 60° ou plus, ou saut de barres en terrain très raide ou exposé.

 

L’appréciation des différentes cotations reste en partie subjective et peut varier de manière sensible en fonction de la météo ou de la qualité de la neige, parfois dans une même journée.